JEAN DE CONDÉ

Condé-sur-l'Escaut, Hainaut, vers 1275 - 1345

 


Poète hennuyer, fils de Baudouin de Condé , ménestrel de Guillaume de Hainaut, il est l'auteur d'œuvres didactiques, souvent allégoriques, et de contes dans le genre des fabliaux (la Paraphrase de l'Ave Maria ; Vers religieux d'amour ; le Blanc Chevalier ; le Lévrier ; Conte du Singe ; les Braies du prêtre ; le Dit du Pelisson ; le Dit de la nonnette; Du clerc caché derrière le coffre ; le Sentier battu).

Son œuvre de 77 pièces totalise 20000 vers.

la Messe des oiseaux dont nous reproduisons les vers 184 à 215, reprend et développe le style des reverdies.


[ ... ]
Et la chalendre la Sequenche ;
Tout li autre oisiel ensement,
Haut, moiienement, bassement.
La ot .X. tans grant melodie
Que je ne vous conte ne die.
Li merliers a lut l'Ewangille :
Onques, ne a chans ne a ville,
N'oï chant plus melodieus,
Plus plaisant ne plus grascieus.
Le Credo après commencha
Li rousseignos, si s'efforcha.
Tout li autre oisiel boinement
Chantent avuec communement.
Et après chanterent l'Offrande.
Venus au papegay commande
Que briement veulle sermouner
Et de par li pardon douner
A chaus qui sont loyal amant.
"Dame, fait il, a vo commant."
Atant son sermon commencha :
"Tout fin amant, entendeis cha,
Ki joie d'amours atendeis :
A avoir en vous cuers tendeis
.IIII. vertus de mout grant pris,
Par coi amans puet estre apris
Et a perfection venir.
Or les veulliés bien retenir :
La premiere est obedience
Et la seconde pascience ;
La tierche n'iert mie celee :
Elle est loyauteis appelee ;
Et la quarte, c'est esperance ..."
[ ... ]

voir Jean de Condé dans la rubrique Bibliographie


Copyright(c) Pascal Bacro 2008- all rights reserved
Tous droits de propriété intellectuelle et industrielle réservés



valenciennes