ROBERT DE CLARI

Picardie, vers 1170 - après 1216

 


Chroniqueur français issu d'une famille de petite noblesse du comté d'Amiens. Il participa à la quatrième croisade mais n'obtint pas de part lors de la division des terres qui établit les fortunes. Il fera part de sa méfiance au sujet des mobiles des chefs de l'expédition et rapporta pour tout butin quelques vases précieux et des ciboires qu'il légua à l'abbaye de Corbie après y avoir fait graver son nom.

Dans ses chroniques, l'Histoire de ceux qui conquirent Constantinople, [Histoire de chiaux qui conquistrent Constantinople] (vers 1208) qui complètent celles de Villehardouin , il évoque avec enthousiasme et naïveté la surprise devant les merveilles qu'il croisa au cours de son épopée : la galère du doge, Venise, la puissance de la flotte et surtout les richesses de Constantinople :


En chel palais de Blakerne trova on molt grant tresor
et molt rike, que on i trova les rikes corones
qui avoient esté as empereeurs qui par devant i furent,
et les riques joiaus d'or et les rikes robes emperiaus
et les riques pierres precieuses et tant d'autres riqueches
que on ne saroit mie nombrer le grant tresor d'or
et d'argent que on trova es palais
et en molt de lieus ailleurs en le chité.

[Dans le palais de Blakerne, on trouva de nombreux trésors
et beaucoup de richesses, car on y trouva les riches couronnes
qui avaient appartenu aux empereurs du passé,
et les riches joyaux d'or, et les riches robes impériales,
et les riches pierres précieuses et tant d'autres richesses
que l'on ne saurait évaluer le grand trésor d'or
et d'argent que l'on trouva au palais
et dans de nombreux autres endroits de la cité.]

voir Robert de Clari dans la rubrique Bibliographie


Copyright(c) Pascal Bacro 2008- all rights reserved
Tous droits de propriété intellectuelle et industrielle réservés



valenciennes